banniere blog

banniere blog

dimanche 12 janvier 2014

Belle journée à Saint-Géry

Belle journée hiverstivale ce 12 janvier. Pffttt, faisait presque chaud. Certainement la journée idéale pour essayer ses nouveaux skis sur les pentes auvergnates.

Allez, la sortie en quelques photos :






















































JP.
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Bon je rajoute moi aussi quelques photos, un peu plus ensoleillées, car l'ombre n'arrive qu'en cours d'après midi, vers 16h (ce qui en hiver correspond presque à la fin de l'après midi...)



















Le chantier du jour, mais pas pour nous : Panique à Daytona Beach
Loïc, dans Qué Bleau




















Des enfants sages
 
Allez une petite histoire, en prime...(cliquez ci-dessous pour la lire)


Histoire d'une ascension (attention, spoiler)


Il y a deux mois, nous étions venus grimper à St Géry, et Loïc et moi avions essayé la voie "Qué Bleau"...voie assez atypique car haute d'une dizaine de mètres maxi, alors que cette falaise est assez réputée plutôt pour la hauteur de ses parois (30 à 40 m, voire parfois plus). Et pour rajouter une couche de non conformisme, la voie se déroule sur un rocher bizarre, assez décomposé (mais ça tient bien, c'est un genre de poudingue), et la difficulté se trouve tout en haut...en gros on fait du 5b/c sur 4 dégaines, puis pour arriver au relai, y a comme qui dirait "un pas". Un petit passage qui fait grimper la cotation à 7a+...Moi j'aime bien, en fait, Loïc aussi. Donc nous voilà lancés là dedans, avec comme objectif de voir les prises et les mouvements, pour pouvoir enchainer...plus tard. Je passe d'abord (c'est moi le maître, quand même), j'arrive facilement jusqu'à la dernière dégaine, puis, bon ben, je comprends vite que c'est dur, voire même plutôt très dur...D'abord, il faut deviner les prises, éloignées, et essayer de comprendre comment s'en servir pour passer. Après 2 ou 3 essais, sans y croire, je me décide de m'aider de la dégaine afin de shunter le début des difficultés. C'est ainsi, que fier de moi, j'arrive au relai pour installer une moulinette pour Loïc (ouais, on est resté old school : on teste en moulinette avant d'y aller en tête, comme quand j'étais jeune). C'est parti pour Loïc, qui grimpe easy dans les 7 premiers mètres en 5b, trouve le moyen d'attraper la petite réglette, tient le plat vertical, puis les petites prises, les trous, et hop, le voilà arrivé en haut de la voie. C'est ce que l'on pourrait appeler un joli enmoulage flash de la voie, ou alors ce que j'appelais parfois un AVEM (à vue en moulinette, car finalement, je ne  l'ai pas franchement aidé pour les méthodes).

Nous voici donc de retour en ce mois de janvier ensoleillé, prêts à revenir dans cette magnifique voie (certainement jamais conseillée par Nico, car c'est pas son style). Le temps a passé, je ne suis plus très sûr des méthodes et des prises...je me souviens bien de la réglette, mais faut-t-il y arriver main droite, c'est à dire suite à un monstrueux croisé, ou plutôt main gauche ? et ensuite, la prise suivante, elle est où ? (à ce moment là, je ne me souviens plus du tout du plat vertical) Cette prise, elle est à gauche, donc si je suis main gauche sur la réglette (entre temps Loïc m'a confirmé que le croisé c'était n'importe quoi, et donc qu'on arrivait main gauche sur la réglette), donc si je suis main gauche, est-ce je dois changer de main pour repartir ? Le mystère reste entier quand je pars dans la voie. Bon, le bas, sans surprise, se déroule bien, jusqu'à la fameuse dernière dégaine. Allez, je change de main dans le bac afin de prendre cette réglette avec ma main gauche...c'est loin, mais en montant les pieds comme je sais si bien le faire, ça passe. Je prends le temps de bien placer les doigts sur cette prise un peu irrégulière...important de bien se placer. Là un premier flash : pour tenir la réglette, il faut caler la pointe du pied droit dans le bac qu'on vient de lâcher avec sa main (ça, c'est Loïc qui l'avait trouvé il y a deux mois). Yes, ça tient, et je suis assez stable, malgré des prises pour le pied gauche qui sont vraiment riquiqui. Et là, LE flash : en tenant la réglette main gauche, il suffit de croiser main droite vers le plat vertical. Tout revient dans ma tête. Je sais comment faire, mais aussi je sais que c'est encore difficile. C'est parti, je croise, je tiens le plat, et finalement, je me dis que bon, ça tient pas si mal que ça. Le moral remonte, je sais que je vais arriver en haut, il suffit juste de gérer. D'abord, atteindre les trous au dessus de moi. J'improvise, je prends quelques petites prises, replace bien mes pieds, et hop les trous. Pour terminer, je savais que j'avais trouvé une position très stable pour mousqetonner le relai, en prenant un trou vertical assez "loin" à droite, histoire de se replacer en écart. Pour le fun, afin de me vacher convenablement, j'en profite pour faire 2/3 mouvements de plus, car clipper le relai à bout de bras, c'est pas très classe, surtout pour une voie de 10m. Et j'en profite pour annoncer à JP qui se trouvait quelques mètres au dessus de moi dans La raie nette (la magie de la falaise, avec des voies qui se chevauchent) : "et un 7a+ pour Joël ! " Ça fait pas de mal de faire le malin, parfois.

C'est cool, j'ai réussi. Maintenant à Loïc ! J'aimerai qu'il réussisse lui aussi, afin de terminer en beauté cette histoire. Mais bon, je ne vais pas faire durer le suspens. Alors qu'il avait réussi du premier coup il y a deux mois, qu'il semble se souvenir des prises, de cette réglette, tout s'efface dans sa tête et arrive au crux complètement perdu, et ne sais plus quoi faire de ses mains et de ses pieds, pieds admirablement chaussés d'une paire de Laportiva Futura flambant neuve.
Mais bon, comme moi, cette voie, elle lui plait, alors, sûr qu'il y retournera !

video









































1 commentaire:

  1. Effectivement, vu la quantité de neige en ce moment, valait mieux allaer là-bas que d'abîmer ses nouveaux skis...
    Pierre

    RépondreSupprimer