banniere blog

banniere blog

jeudi 24 avril 2014

Sortie de Pâques dans l'Hérault



1er jour : le Joncas
Afin de faire une halte avant d’arriver au camping, nous avons grimpé sur la falaise du Joncas
Comme nous voulions grimper sur la route avant de s’installer au camping, nous avons choisi d’aller sur le site du Joncas. C’est une belle falaise située dans un canyon. L’accès est du coup un peu sportif pour les enfants, surtout si on passe par le haut, mais c’est l’occasion de faire une petite descente en moulinette dans le canyon. Pour les grands, comme la descente est équipée de câble et de barreaux, il n’y pas trop de mal. Et surtout on a pu voir les différents secteurs. Tout d’abord au secteur de l’amandier, où nous avons testé quelques voies assez longues, mais dont la difficulté était concentrée sur quelques mouvements.
Ensuite nous sommes descendus aux secteurs du bas, ensoleillés. Comme toujours, les enfants ont trouvé des grottes pour s’amuser, pour nous laisser le temps de grimper.
A noter quand même l’ambiance sonore particulière, car ça résonne plus que dans un gymnase, et vu la fréquentation (25 voitures au parking), on se croyait à la fête du village…



Le deuxième jour, il était prévu de grimper à Claret, falaise mythique, que j’aime bien (je crois que tout le monde l’a compris). Par contre, la météo annonçait de la pluie toute la journée, et cela depuis plusieurs jours…bon, on verra bien en se levant.
Dès l’aube (9h00), je regarde par la fenêtre…le sol à peine mouillé, quelques gouttes seulement.
On commence à y croire et on se dépêche pour quitter le camping à 11h30, afin de faire quelques ravitos avant d’aller à la falaise. On arrive donc sur le parking vers 12h30, et à ma grande surprise nous sommes les premiers ! Bon, c’est vrai que les quelques gouttes continuent de tomber, et que pour grimper, ben on verra bien car c’est pas gagné… en tout cas on fera la présentation de la falaise à ceux qui ne connaissent pas. C’est parti pour les 6 minutes de montée (10 avec les enfants), et direction la droite de la falaise en passant sous les toits célébrissimes. Pour s’échauffer, pas grand-chose. Certains vont dans Libertaire (5b+), d’autres sont obligés d’attaquer dans le 6a de Coït ou Double. Quant à moi, je tente la voie à gauche de Libertaire, et qui n’est pas sur le topo…la cotation sera donc une surprise, même si du bas cela semble abordable. A mon retour au sol, à ceux qui veulent savoir Sékombien, je leur réponds « c’est trop bien » (ça ils ont vite compris que pour moi, Claret c’est trop bien). Finalement la difficulté est du même ordre que sa voisine de droite. Cool, ça fait deux voies d’échauffement ! Pour la suite, on restera dans le même secteur, avec Red Red Wine (6b) et Soweto (6c) qui nous occuperont une bonne partie du temps. A la fin, j’ai suivi les conseils du topo : on peut connecter plusieurs voies afin d’en faire une « nouvelle », souvent plus jolie. Pour ma part, c’était surtout du « sauve qui peut », mais j’ai fini par atteindre le sommet. Nom de la connexion (Pop de la vache de Cayenne…à vous de la chercher sur le topo).



Au programme du dernier jour : le Thaurac (via ferrata et escalade)
Fallait bien programmer une via ferrata pour faire plaisir aux enfants. Côté ciel, pas de grosse différence avec la veille, avec quelques gouttes inquiétantes au début (c’est peut-être pour cela que l’on s’est trompé dans l’approche), mais heureusement cela s’est arrêté durant l’ascension…. C’est donc parti, vers midi/midi et demi pour la première partie du parcours... C’est sympa, ça passe dans des grottes, mais c’est quand même un peu (très) court, et nous avions fait plus de marche que de via ferrata…nous voilà donc parti dans le deuxième tronçon, qui lui se révèlera plus long que prévu, et nous fera rentrer à la voiture vers 16h00, avec le ventre qui gargouille car on n’avait rien pris pour manger. Certains ont pu aller grimper en fin d’après-midi, alors pour ma part je reprenais le chemin du retour.



J’en profite pour faire un petit aparté sur la seule séance des vacances, que j’avais décidé de faire le mercredi à Cornil, car comme j’y étais durant l’après-midi pour un centre de loisirs (14h/16h30), autant en faire profiter les jeunes du club (17h/20h).
Bilan, bel après-midi ensoleillé, mais cela s’est dégradé jusqu’à avoir une petite averse vers 18h20, qui a suffi à faire partir Xavier qui pourtant venait d’arriver et qui commençait à s’équiper…Les plus courageux sont restés, et ont pu grimper jusque vers 19h30, où une autre averse nous nous a tout fait remballer. Là, les plus malchanceux ont été obligés de rester pour attendre des parents qui ne trouvaient pas le chemin de la falaise…

Pour terminer, on part demain à Voiron en Isère pour les championnats de France...objectif : éviter la dernière place !

1 commentaire:

  1. Oui, une via qui peut être courte suivant les chemins que l'on prend. Mais il y a vraiment moyen que ça dure plusieurs heures ! ça vaut vraiment le coup de pousser jusque à la baume du soleil, cachée en haut de la via, et qui permet de prolonger la sortie par une descente en rappel au cœur du massif du Thaurac. Pour remonter de cette immense cave se trouve un parcours via/spéléo qui laisse des souvenirs épiques !
    et puis pour les falaises du coin ... vive Claret évidemment ! La pauvre, elle a été tellement décriée de par son escalade atypique

    RépondreSupprimer